Faille dans la dichotomie espace-temps : Le participe épithète ou les propriétés aspectuelles de ladjectifReportar como inadecuado




Faille dans la dichotomie espace-temps : Le participe épithète ou les propriétés aspectuelles de ladjectif - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

* Corresponding author 1 CRISCO - Centre de Recherches interlangues sur la signification en Contexte

Abstract : This is an old controversy in french linguistics: are past participles verbal or adjectival ?Past participles used alone, i.e. without any auxiliary verb, can typically commute with adjectives. This is the reason why they are used as epithet or dislocated epithet apposition, which seems to prop up the analysis of past participles as adjectives. Yet they still keep some of the properties of verbs.Obviously, this is an ill-defined class, probably because we are intermingling different levels and vantage points as regard nature, category, use, function and interpretation of past participles.We shall show the advantage of a continuous view point as opposed to the classical discrete approach – verbal versus adjectival. And this will let us reset the problem of the interpretation of past participles in terms of gradients of membership to one or the other category, supported by a subtle survey of the use of participles without auxiliary.

Résumé : On choisit de revenir sur le débat : le participe passé est-il verbe ou adjectif ? Lorsque le participe est employé seul, sans auxiliaire, on peut généralement le faire commuter avec un adjectif. C-est ainsi qu-on trouve le participe en fonction d-épithète et d-épithète détachée apposition, ce qui semble étayer l-analyse du participe passé comme adjectif. Il reste que la forme conserve certaines des propriétés du verbe. On a donc affaire à une classe relativement mal définie, parce que, nous semble-t-il, on confond plusieurs niveaux : sa nature, sa catégorie, son emploi, sa fonction et son interprétation.Nous montrerons l-intérêt d-adopter un point de vue continu, renonçant à l-approche discrète classique – verbal versus adjectival. Ce qui nous permet de reposer le problème de l-interprétation du participe passé en termes de degré d-appartenance à l-une ou l-autre catégorie.

Mots-clés : sémantique catégories grammaticales





Autor: Stéphanie Girault -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados