-Choc moral-, émotion, violence : la violence politique est-elle le fruit de la colèreReportar como inadecuado




-Choc moral-, émotion, violence : la violence politique est-elle le fruit de la colère - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 CMH - Centre Maurice Halbwachs

Abstract : The political commitment on the extreme left wing, as it is described in semi-structured interviews, suggests the primacy of feelings such as revolt, disgust, feelings of injustice. By contrast with political opportunities, the role of emotions in mobilization processes has been neglected by social sciences see Sommier, 2008, p. 64-65. In this paper, we analyse not only these feelings of injustice but also the so-called -moral shock- Traïni, 2009; Crettiez, 2011, which is a mediation between a cognitive and ideological framework and a reactive emotion, a feeling on the other hand. In order to understand the role of -moral shocks- and of emotions in the political mobilizations and processes, we examine the cognitive operations which occur when people judges a situation offending or critical. Then we explore the driving force of emotions on the way to political violence and the hypothesis of political commitment as a rationalisation of emotions.

Résumé : L-engagement politique de la gauche révolutionnaire et non réformiste, tel qu-il peut être mis en évidence à partir d-entretiens semi-directifs, suggère la primauté, au regard de la théorisation, de sentiments comme la révolte, l-écoeurement, des sentiments d-injustice face à des situations sociales caractérisées. La place des émotions dans les processus de mobilisation, à la différence notamment des opportunités politiques, a été souvent délaissée voir Sommier, 2008, p. 64-65. Nous nous proposons d-envisager non pas seulement ces sentiments d-injustice mais également ce que la littérature désigne sous l-expression de « choc moral » Traïni, 2009 ; Crettiez, 2011, celui-ci intervenant comme médiation entre un cadre cognitif et une émotion réactive, entre un encadrement idéologique et un ressenti affectif. Afin d-explorer la fonction du « choc moral » et des émotions dans les trajectoires politiques, nous tenterons de saisir les opérations cognitives à l-oeuvre dans des situations, jugées par les acteurs, choquantes ou « décisives ». Nous envisagerons ensuite le possible rôle moteur des émotions dans le passage à l-action violente et la question de savoir si l-engagement politique ne constitue qu-une rationalisation d-émotions.

Mots-clés : extrême gauche radicalisation violence politique Choc moral émotion colère





Autor: Caroline Guibet Lafaye -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados