Les voies-voix de la vengeance à lopéra au XIXe siècleReportar como inadecuado




Les voies-voix de la vengeance à lopéra au XIXe siècle - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 LIRE - Littérature, idéologies, représentations, XVIIIe-XIXe siècles

Résumé : - 

. ici chacun se venge -, proclame Ruy Blas au dénouement, sanglant, du drame de Victor Hugo. La déclaration vengeresse pourrait s-appliquer au champ lyrique, dans son extension historique, culturelle et esthétique tant les mots - vengeance - - vendetta - - Rache - ou - revenge - ponctuent, amplifiés par l-hyperbolisation du chant, duos, airs ou finales d-opéras. - Poursuivons jusqu-au trépas l-ennemi qui nous offense -, décrète Armide chez Quinault et Lully en 1686 (acte I, scène IV). - Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen -, chante la Reine de la Nuit chez Mozart en 1791 (- Mon cœur est tout brûlant de vengeance infernale -, acte II, scène VIII). - Si, vendetta, tremenda vendetta - Di quest-anima è solo desio -, martelle Rigoletto chez Verdi, d-après Hugo, en 1851 (- Oui, vengeance, terrible vengeance - C-est le seul désir de mon âme -, acte II, scène VIII). - Here my tragedy began, here revenge begins -, déclame sur un mode hypnotique Miss Jessel, dans The Turn of the screw, Le Tour d-écrou de Benjamin Britten, d-après Henry James, en 1954 (- Ici a commencé ma tragédie, ici commence ma vengeance -). C-est comme si l-opéra s-était donné pour mission d-explorer les zones obscures du déchaînement passionnel et de baliser les territoires archaïques des cultures humaines, un monde d-avant la retenue imposée au sujet ou au clan par la morale du pardon ou par l-institution de la justice - du moins serait-ce la leçon délivrée par une approche anthropologique. Sans doute la vengeance possède-t-elle, comme sujet et comme donnée dramatique - selon cette fois une approche dramaturgique - une charge spectaculaire auquel les enchantements lyriques, pas plus que la fable tragique, ne sauraient renoncer. Sans doute aussi la vengeance trouve-t-elle une voie d-expression privilégiée dans le chant, dont l-expressivité (hauteur de son, intensité, couleur, accents) transcende la communication commune pour laisser entendre, stylisée ou métaphorisée par la musique vocale, la brutalité quintessenciée des affects qu-aucune civilité ni socialité ne contrôleraient plus.

Mots-clés : vengeance opéra XIXè





Autor: Olivier Bara -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados