La propreté, ça a un prix ! Stratégies des travailleurs grévistes du nettoyage à Berlin pour se rendre visiblesReportar como inadecuado




La propreté, ça a un prix ! Stratégies des travailleurs grévistes du nettoyage à Berlin pour se rendre visibles - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

* Corresponding author 1 SPIRIT - Science Politique Relations Internationales Territoire

Résumé : Dans le secteur du nettoyage, fort de plus de 850 000 salariés en Allemagne, la convention collective (Tarifsvertrag) garantissant un salaire minimum de branche, de 8,15€ par heure dans l-Ouest de l-Allemagne et de 6,58€ par heure dans l-Est de l-Allemagne, a expiré au 30 septembre 2009. Face au risque que les nouvelles embauches ou les renouvellements de contrats ne se fassent à des niveaux de salaire inférieurs – pratique que certains employeurs mettent en place dès le 1er octobre – le syndicat IG BAU (Industriegewerkschaft Bauen-Agrar-Umwelt) s-est inscrit dans un processus de mobilisation long de plusieurs mois afin d-obtenir la signature d-une nouvelle convention collective maintenant les acquis existants et les renforçant. Après une première phase de négociation entre le syndicat et le patronat – la Fédération du nettoyage (Bundesinnungsverband des Gebäudereiniger-Handwerks) – qui se solde par un échec, un conflit oppose l-IG BAU revendiquant une augmentation du salaire minimum de 8,7% et les employeurs prêts à n-accorder qu-une augmentation de 2%. Le conflit se solde, suite à une grève des travailleurs du nettoyage à l-échelle fédérale, par la signature le 29 octobre 2009 d-une nouvelle convention collective assortie d-une augmentation du salaire minimum de 4,9% à l-Ouest et de 6,3% à l-Est. La revalorisation salariale finale apparaît certes en deçà des 8,7% initialement exigés et, tout en confirmant la tendance vers une égalisation des salaires des « nouveaux Länder » avec le reste de la République fédérale – exigence majeure de l-IG BAU - elle reste le produit d-un compromis entre les deux parties. Mais, en comparaison des autres branches subissant les effets de la crise économique – et devant parfois même accepter des réductions de salaire – la nouvelle convention collective dans le secteur du nettoyage a été saluée comme une victoire par le syndicat, du moins comme une victoire partielle par les principaux media. C-est que l-organisation d-une action collective de grande ampleur dans un secteur particulièrement touché par la précarité de l-emploi apparaissait de prime abord comme une gageure.

Mots-clés : politique pouvoir organisation Berlin (Allemagne) grévistes





Autor: Adrien Mazières-Vaysse -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados