Limpossible trahison. Signification et indétermination de la traduction chez QuineReportar como inadecuado




Limpossible trahison. Signification et indétermination de la traduction chez Quine - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 CURAPP-ESS - Centre universitaire de recherches sur l-action publique et le politique. Epistémologie et Sciences sociales

Résumé : Philosophe-logicien, Quine est connu tant pour ses importants travaux en logique que pour le caractère provocateur de ses thèses philosophiques, telles la relativité de l-ontologie, l-inscrutabilité de la référence ou l-indétermination de la traduction, ou, tout aussi bien, l-idée selon laquelle la signification est un mythe. S-alliant en effet de manière inattendue avec des philosophes du langage ordinaire comme Austin1, Quine va contester toute pertinence à la notion philosophique de signification, et la considérer comme un « mythe ». Cette thèse, à première vue surprenante, ne signifie naturellement pas que ce que nous disons ne signifie rien, mais, plus simplement, qu-il n-y a pas d-entité indépendante des mots qui les doterait d-un caractère signifiant. Si les mots signifient bel et bien quelque chose, ce sera plutôt en vertu de leur inclusion dans un système linguistique, déterminé à la fois par la communauté à laquelle il appartient et par un certain rapport au réel, et qui, formant un « schème conceptuel », règlera les usages possibles des énoncés dans cette communauté de langage, tout en déterminant l-ontologie du langage de cette communauté. Cette idée consistant à renoncer à une signification indépendante du langage dérive, chez Quine, de deux thèse fortes, toutes les deux motivées par son empirisme foncier : un béhaviorisme strict dans les considérations linguistiques ; une expérience de pensée forte, prenant appui sur ce béhaviorisme et communément appelée la « traduction radicale ». Cette expérience de pensée entend montrer qu-il est possible de traduire de plusieurs façons différentes un même énoncé d-un langage radicalement étranger. Ce qui est important, c-est que l-on obtient alors plusieurs traductions incompatibles entre elles, mais, pour autant, tout à fait correctes, en tant que traductions de la langue étrangère. Cette expérience de pensée est liée à cette autre thèse quinienne, l-inscrutabilité (ou indétermination) de la référence, qui semble elle-même faire peser un risque certain d-incompréhension entre deux locuteurs de langue différente. Il semble en effet suivre de cette expérience de pensée que nous ne puissions jamais connaître ce que veut vraiment dire le locuteur d-une langue étrangère et que, à terme, nous ne puissions jamais saisir de quoi il parle. La relativité linguistique, sinon culturelle, menace. Il conviendra alors de montrer qu-en toute rigueur, ce risque, en tant que tel, n-est pas réel, car il se dissout dès lors que l-on a compris que la signification est un mythe et qu-il n-y a rien à propos de quoi se tromper quand on traduit une langue étrangère. Toute traduction relève en effet d-un processus de projection de notre propre langue dans la langue indigène, qui, dès lors, est toujours atteignable. Bref, la signification se réduisant à des comportements verbaux dont le critère de réussite est la communication, il doit être possible de comprendre comment la multiplicité possible du rendu des comportements verbaux étranger n-est en rien une trahison du langage étranger (langage objet de la traduction), puisqu-il n-y a rien à trahir – ou rien d-autre à atteindre qu-une communication aisée avec les étrangers linguistiques, critère de réussite identique à celui qui prévaut au sein de notre propre communauté linguistique. Sera tout d-abord exposée la compréhension quinienne du fonctionnement linguistique, qui explique en quoi la langue maternelle n-acquiert un sens pour ceux qui la parlent qu-en étant liée à des stimulations sensorielles situées dans des situations partagées. Nous verrons ainsi la signification se réduire, dans notre propre langue, à l-usage de certains comportements verbaux face à certaines situations, usage lui-même contrôlé par la communauté des locuteurs. Nous comprendrons ensuite comment, la signification se réduisant à la synonymie, il est possible de trouver des énoncés synonymes d-une langue à une autre, et donc comment procéder à l-exercice de la traduction. Cela nous prouvera qu-il est impossible de trouver une véritable synonymie, et devrait nous enlever définitivement l-illusion d-une unité de sens objective. Toutefois, cette ruine de l-idée de signification indépendante ne conduira pas à une incompréhension de l-autre, mais bien plutôt à une sorte d-éthique de ou dans la traduction.

en fr

Keywords : logic meaning translation conceptual scheme under-determination

Mots-clés : W.V.O. Quine logique signification traduction schème conceptuel indétermination





Autor: Bruno Ambroise -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados