Le bien commun dans la littérature anglaise de la fin du Moyen ÂgeReportar como inadecuado




Le bien commun dans la littérature anglaise de la fin du Moyen Âge - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 LAMOP - Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris

Résumé : Pour beaucoup d’historiens et de critiques littéraires travaillant sur l’Angleterre des XIVe et XVe siècles, de nombreuses sources littéraires, en particulier toutes celles que l’on pourrait ranger sous la bannière de la poésie politique, insistent sur la nécessité du bien commun, à tel point que l’expression semble avoir la saveur d’un cliché éculé : tous ceux qui participent au gouvernement du royaume, que ce soit directement ou indirectement, sont priés de faire passer le bien commun avant leurs intérêts particuliers, de mettre leurs pouvoirs et leurs compétences variées à son service, sous la direction éclairée du roi. Pourtant, cette expression n’apparaît que rarement en tant que telle dans les textes et sous plusieurs formes. Néanmoins, elle apparaît toujours de manière très significative par rapport aux préoccupations des poètes, et toujours en relation avec le gouvernement du roi, qu’elle soit conçue comme une notion générale concernant le bien-être de la communauté, en tant qu’objectif par excellence de la conduite d’un bon gouvernement ; ou dans un sens plus matériel, mais en lien avec les notions de largesse et de cupidité, dans le cadre d’une société de plus en plus monétarisée. Une fois encore, l’utilisation d’une notion fréquemment releguée au rang de stéréotype s’avère donc complexe et lourde de sens dans la tentative de construction d’un dialogue entre le roi et ses sujets.

Mots-clés : Angleterre anglais littérature politique





Autor: Aude Mairey -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados