From riches to garbage : référents atypiques et problèmes de catégorisation sémantique en anglaisReportar como inadecuado




From riches to garbage : référents atypiques et problèmes de catégorisation sémantique en anglais - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 CELTA

Résumé : Les travaux sur les noms, dans le domaine de la sémantique, semblent seconcentrer sur des zones limitées du lexique. Qu’il s’agisse des études sur les champssémantiques et les structures lexicales ou des travaux portant sur des phénomènes telsque l’opposition massif-comptable, les exemples choisis comme base de réflexion sontdans la grande majorité des cas les traditionnels lit, chaise, oiseau, chien, animal, fils,père, pied, queue, pomme, banane, fruit, pain, riz, vin, courage et beauté qu-onrencontrait déjà dans les dialogues platoniciens. Le choix de travailler sur ces nomssera justifié par leur -typicité-. Qu-ils soient effectivement typiques ou non - et l-onpeut du moins soupçonner que leur prétendue typicité tient plus qu-autre chose àl-habitude qu-on a de les entendre analyser -, la conséquence de ce choix est quecertaines zones du lexique nominal restent systématiquement dans l’ombre. C-est lecas, notamment, de noms tels que lumière, vent, brouillard, richesse, ville,habillement, paysage, architecture et détritus : ces mots ont en commun, outre leurabsence régulière dans les ouvrages de linguistique, d-avoir pour référents privilégiésdes réalités ontologiquement plus complexes et traditionnellement moins étudiées parla logique et la philosophie que celles auxquelles réfèrent les noms chaise, animal etbanane. Mais ces noms sous-étudiés n-en sont pas moins d-usage très courant. Leurétude, parce qu-elle abordera des zones encore très peu défrichées du langage, est doncpotentiellement riche de découvertes pour le spécialiste de sémantique nominale.Cet article se propose de considérer les problèmes conceptuels soulevés par unde ces noms généralement absents de la pensée linguistique : il s-agit du nom garbage,appartenant au lexique de l-anglais contemporain, et qu-on peut traduire en français par-détritus-. Ce nom n-a fait à ma connaissance l-objet d-aucune étude spécifique, ni dansle cadre d-études lexicologiques - analyse du champ lexical des détritus, recherchescomparées, dans la lignée des études de BENVENISTE sur le vocabulaire des institutionsindo-européennes, ou classification des noms - ni dans le cadre d-études de sémantiquenominale plus tournées vers la syntaxe, et consacrées à la différence entre nomsmassifs et noms comptables, à l-emploi des articles, ou aux problèmes dequantification.Deux ouvrages situés hors du champ de la linguistique, tous deux issus dudomaine américain, ont servi de base de réflexion spécifique à cette étude consacréeaux déchets et aux détritus. D-une part, un livre intitulé Rubbish, the archaeology ofgarbage, publié par William RATHJE et Cullen MURPHY en 1992, et consacré à l-archéologie des déchets urbains contemporains ; d-autre part le roman Underworld deDon DELILLO - dont sont tirés les exemples analysés dans le corps de cet article - danslequel on peut voir une tentative de mettre au jour les mondes et les univers souterrainsde l-Amérique, et dont l-un des personnages centraux s-occupe du retraitement desdéchets urbains.

en fr

Keywords : garbage

Mots-clés : linguistique anglaise sémantique référents atypiques lexicologie





Autor: Julien Leyre -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados