La parole profane dans la problématisation de la sécurité : mobilisations dhabitants et réorientation de laction publique en France et en ItalieReport as inadecuate




La parole profane dans la problématisation de la sécurité : mobilisations dhabitants et réorientation de laction publique en France et en Italie - Download this document for free, or read online. Document in PDF available to download.

1 PACTE - Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires

Résumé : La comparaison de quatre cas d-étude (Bologne, Modène, Grenoble et Lyon) révèle dans quelle mesure les mobilisations d-habitants ont contribué à une réorientation du contenu des politiques municipales en matière de sécurité. Nous avons, dans chacune des villes, étudié les processus de problématisation de la « sécurité » sur une période de dix ans, entre 1997 et 2006. Le premier constat auquel nous sommes parvenus touche à la pluralité des problèmes inclus dans le thème général de la « sécurité ». Le deuxième constat établi concerne les formulations des problèmes retenues par les pouvoirs publics, qui peuvent présenter de fortes similitudes, mais également varier d-une ville à l-autre, d-une part, et selon la nature des acteurs qui s-expriment dans chacune des configurations territoriales étudiées, d-autre part. De cette pluralité de problèmes et diversité d-interprétations découlent ainsi des politiques locales plurielles.Il est ressorti de nos investigations que la parole profane (la parole des « résidents » dans notre perspective) se trouve au cœur des processus de problématisation de la « sécurité » dans les quatre villes. Qu-elle s-exprime sous formes de mobilisations spontanées d-habitants, fortement médiatisées, dans les deux villes italiennes, ou paraisse davantage canalisée par les associations d-habitants et les institutions dans les deux villes françaises, il n-en demeure pas moins que les problématisations différenciées observées résultent directement des conceptions des problèmes exposées par les résidents dans chacune des villes. Ainsi, s-il existe à Modène un large consensus sur la figure de « l-immigré en situation irrégulière - délinquant » -dont attestent les 18 000 signatures recueillies par la pétition réclamant une législation plus stricte à l-égard des immigrés ayant commis des actes de délinquance-, à Bologne le débat sur la définition du degrado (dégradation) de la ville n-a pas permis de dégager un modèle de causalité unifié d-un problème pluriel. Or de la problématisation opérée découle la politique menée : alors qu-à Modène, les pouvoirs publics et les habitants mobilisés soutenaient l-ouverture d-un centre de rétention pour les étrangers, à Bologne services de l-Etat et municipalité se rejetaient la responsabilité du traitement de la « dégradation », au gré de la définition du problème mise en avant.Au-delà des particularités de chacun des cas d-étude, il nous a semblé que les problématisations de la « sécurité » portées par les résidents dans les quatre villes avaient pour horizon commun une volonté de réappropriation de l-usage des espaces publics, utilisés par certaines catégories de population de manière indue. Le cas de la prostitution, tel qu-il est dénoncé par les résidents à Lyon et à Bologne, illustre nettement ce point : l-activité n-est pas tant condamnée d-un point de vue moral qu-au niveau des pratiques qu-elle génère dans l-espace public (préservatifs et détritus divers abandonnés). De ce point de vue, la focalisation croissante sur le territoire des politiques de prévention de la délinquance menées que croient déceler certains auteurs, sous le vocable de « prévention situationnelle », s-expliquerait autant par la problématisation de la « sécurité » qu-opèrent les résidents au niveau local que par celle que formulent les décideurs.

en fr

Keywords : Comparative analysis social mobilizations Italy security

Mots-clés : Comparaison mobilisations sociales France Italie sécurité





Author: Séverine Germain -

Source: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DOWNLOAD PDF




Related documents