Transformación de las relaciones de género en la Asociación Nacional de Usuarios Campesinos de Colombia Unidad y Reconstrucción, ANUC-UR Reportar como inadecuado




Transformación de las relaciones de género en la Asociación Nacional de Usuarios Campesinos de Colombia Unidad y Reconstrucción, ANUC-UR - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

3 Ciencias sociales - Social sciences

Notre recherche porte sur lanalyse des rapports de pouvoir determinées par les relations de enre dans le projet dautogestion organisationnelle des paysannes colombiennes. Pour mener cette étude, on a privilégié la Recherche Action Participante, et IObservation Participante, orientées par la ferme conviction que -la science nest pas neutre-, done tant la chercheuse comme la recherche sont impliquées dans la conservation ou dans le changement de ces relations de pouvoir. Au coeur de cette recherche se trouvent deux projets centraux en interrelation: le premier -Programa Mujer y Familia-, PMF, Programme Femme et Famille est un projet organisationnel mené par des femmes; lun des objetifs est de transformer les relations de genre en remettant en question les rapports de pouvoir entre hommes et femmes au sein de leur organisation -Association Nationale des Usagers Paysans de Colombie, Unité et Reconstruction, ANUCUR-; le second, ANUC-UR, est un projet organisationnel mixte, mené conjointement par des hommes et des femmes et qui conteste les rapports de pouvoir en dehors de lorganisation, dans la société colombienne. Cette organisation rejette la domination et lexploitation que subissent les paysans pauvres. Bien que les deux projetc soient interdépendants dans leur formulation discursive, dans la praxis on trouve de contradiction, tout comme dailleurs des moments de reforcement mutuel a différents niveaux. Le travail de terrain sinteresse aux dynamique internes et externes générées par la mise en ouevre de divers strategies menées par les paysannes pour arriver a la transformation des relations de genre asymetriques et pour jouer un róle plus determinant au sein de leur organisation; Ce projet des femmes, PMF, combine a la fois plusiers strategies, parmi lequelles nous analysons: la construction d-espaces propres-, PMF, au sein de lorganisation paysanne, avec la gain de terrain sur les espaces mixtes, ANUC-UR., lencouragement de la participation masculine dans la proposition des femmes et la construction colective du concept de lorganisation. Ces tactiques ont été conandlt;;ues et construite progressivement par les femmes elles-memes, il sagit pour cela dun projet de développement organisationnel autogestionaire. Cette recherche nous a permis de découvrir une trame riche et conflictuelle de relations de pouvoir que sentrecroisent sur les chemins que les femmes empruntent pour jouer un role plus important. Pendant que les femmes avancent difficilement soutenues par leur complicité, dautres torces de pouvoir se forment et certains se réorganisent pour arretter ou essayer dempecher leurs progrés. Nous avons rencontré des examples significatifs de tentatives de controle sur les efforts dautonomie des femmes, quiils soient le fait de IEtat, des organisations internationales, des parties politiques, dautres groupes des femmes, des dirigeants de IANUCUR ou des femmes au sein de cette méme organisation. Létude nous montre également dans le processus de construction et de défense du PMF, la facon dont les femmes se fraient des chemins avec opiniatreté, en concevant des stratégies, en négociant, en progressant par fois, mais aussi en reculant, aussi bien individuellement que collectivement. Toutes ces pratiques sont enrichies par les contacts établis avec des femmes dautres organisations et dautres latitudes. Dans les témoignages, elles réaffirment cambien il est gratifiant et satisfaisant de devenir actrices de leur propre histoire, mais aussi cambien cela est parfois douloureux et difficile. La contruction de leur propre autonomie oblige les femmes a reconnaitre lexistence dune multiplicité de sujets et dacteurs sociaux, avec lesquels il faut négocier. Cette autonomie facilite la mise en oeuvre des pratiques démocratiques. 11 est plus fréquent que les femmes reconaissent lautonomie des autres, mais pas le contraire. Cette recherche de autonomie fait apparaitre des intéréts ambivalents qui sont marqués par un oscillement continuel entre la soumission et la rébellion. Aussi on trouve plusiers conflits de pouvoir entre les femmes elle-mémes, ceci elles mémes reconnaissent étres machistes- et ceci au point quelles apprenent ce machisme a leurs enfants. La recherche montre quil y a un -non dit- dans le discours des femmes du PMF: -on ne se bat pour le pouvoir dans lorganisation-. Mais les femmes se battent réellement pour le pouvoir sans ladmettre et sans le dire; car il est légitime de se battre pour et contre le pouvoir en dehors de lorganisation et pasen son sein. En effet, lexistence de relations de pouvoir oppressants sont reconnues lorsquil ne sagit pas de lorganisation, ni au sein de la famille, ni entre les couples. Parfois ces relations de pouvoir ont été reconnues, mais au moment ou cette reconnaissance met en danger lordre établi, on peut observer sans probléme des changements de position et de nouveau, le refus a les admetre. La recherche met en évidence lactualité de la polemique sur la validité de la lutte de genre face a la lutte de classe, qui du point de vue théorique semblerait résolue et dépasée. Mais cette expérience des femmes dans lorganisation populaire semble indiquer que ni les éléments théoriques ni leur appropiation dont elles disposent sont pas suffisants pour défendre un discours de genre face aux arguments de classe parfois dogmatiques, avancés au sein de lorganisation populaire. Cest a dire, que dans la quéte de légitimité des luttes contre les rapports asymetriques de genre, la prédominance de la lutte de classe continue détre un obstacle important. Dont on analyse les conflits, contradictions et enjeux de pouvoir que suscitent lirruption des femmes dans lorganisation fortement concue dans un schéma -classiste- et el difficile processus dadquisition dun point de vue de genre de la part des nombreuses femmes trés engagées dans laction syndicale et politique, et le déphasage et-ou contradiction entre le discours de certains dirigeants et dirigeantes sur limportance de la participation active des femmes et leur pratique quotidienne dans lorganisation. Lévolution du travail leur démontra la nécessité dimpliquer les hommes dans la proposition, non seulement pour quils comprennent -la problematique des femmes-, point sur lequel on insistait depuis le début, mais aussi paree-que ce sont des acteurs indispensables pour la transformation des relations de genre. Certains dentre eux demandérent a participer pour prendre conscience, mais la majorité garda ses distances. On étude aussi, la résolution des divers difficultées personnelles, la création des réseaux pour apporter a la construction du mouvement social des femmes et la recherche dautonomie par rapport a IEtat.

Tipo de documento: Tesis-trabajos de grado - Thesis Doctorado

Colaborador - Asesor: Haubert, Maxime

Palabras clave: Mujer Rural, Organizaciones Sociales, Relaciones de Género, Relaciones de Clase, Empoderamiento, Trabajo, Liderazgo, IAP, Campesinos, Colombia, Peasant, Gender Relations

Temática: 3 Ciencias sociales - Social sciences3 Ciencias sociales - Social sciences 36 Problemas y servicios sociales, asociaciones - Social problems and social services





Fuente: http://www.bdigital.unal.edu.co


Introducción



LA TRANSFORMATION DES RELATIONS DE GENRE AU SEIN DE LASSOCIATION NATIONALE DES USAGERS PAYSANS DE COLOMBIE, UNITE ET RECONSTRUCTION, ANUC-UR. LA MISE EN PLACE DE LA PROPOSITION DORGANISATION DES FEMMES, LE PROGRAMME FEMME ET FAMILLE, AU NIVEAU NATIONAL ET DANS LE DÉPARTEMENT DU HUILA RESUME Notre recherche porte sur lanalyse des rapports de pouvoir determinées par les relations de genre dans le projet dautogestion organisationnelle des paysannes colombiennes.
Pour mener cette étude, on a privilégié la Recherche Action Participante, et IObservation Participante, orientées par la ferme conviction que -la science nest pas neutre-, done tant la chercheuse comme la recherche sont impliquées dans la conservation ou dans le changement de ces relations de pouvoir. Au coeur de cette recherche se trouvent deux projets centraux en interrelation: le premier, -Programa Mujer y Familia-, PMF, (Programme Femme et Famille) est un projet organisationnel mené par des femmes; lun des objetifs est de transformer les relations de genre en remettant en question les rapports de pouvoir entre hommes et femmes au sein de leur organisation -Association Nationale des Usagers Paysans de Colombie, Unité et Reconstruction, ANUCUR-; le second, ANUC-UR, est un projet organisationnel mixte, mené conjointement par des hommes et des femmes et qui conteste les rapports de pouvoir en dehors de lorganisation, dans la société colombienne.
Cette organisation rejette la domination et lexploitation que subissent les paysans pauvres. Bien que les deux projetc soient interdépendants dans leur formulation discursive, dans la praxis on trouve de contradiction, tout comme dailleurs des moments de reforcement mutuel a différents niveaux.
Le travail de terrain sinteresse aux dynamique internes et externes générées par la mise en ouevre de divers strategies menées par les paysannes pour arriver a la transformation des relations de genre asymetriques et pour joue...






Documentos relacionados