Les cornieules polymictes des Préalpes internes et de lAutochtone helvétique en Suisse romande: thèmes choisis liés aux cornieules en général.Reportar como inadecuado




Les cornieules polymictes des Préalpes internes et de lAutochtone helvétique en Suisse romande: thèmes choisis liés aux cornieules en général. - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 Institut de Géologie et Paléontologie

Abstract : Cornieules Cargneules or Rauhwackes are dolomitic breccias with calcitic matrix. They often occur in triassic rocks. It is a useful term in fieldwork, but the definition of cornieule is vague, often equivocal. Investigations in the swiss Prealps and autochtonous helvetic cover, gave rise to a division into four types of -cornieules-: 1- monomictic cornieules 2- polymictic cornieules 3- dimictic cornieules 4- associated rocks The genesis of cornieules results from numerous processes: fracturation, dissolution and cimentation. The main part of polymictic cornieules and some monomictic cornieules are closely related to quaternary karstic phenomena like collapse breccias in dolomites. Non-triassic lithoclasts are derived from quaternary deposits or adjoining rocks. The permeability of dolomitic beds results probably from primary tectonic fracturation. Certain monomictic cornieules plus the rocks of classes 3 and 4, underline thrust surfaces. They result from tectonic fragmentation of triassic beds with occasional mixing of adjacent stratas. We don-t know the active part of this kind of rocks high-pressure mush in alpine translations. Several phases of complex chemical processes either dissolve dolomite and precipitate calcite or transform dolomite into calcite dedolomitisation.

Résumé : Les cornieules cargneules ou -Rauhwackes- sont des variétés de brèches dolomitiques à ciment calcaire très vacuolaires en surface. C-est un terme pratique de terrain. Mais, la définition même du mot cornieule est vague, souvent entachée d-ambiguités. Pour cette raison, la classification suivante: 1- cornieule monomicte, 2- cornieule polymicte, 3- cornieule dimicte, 4- roches apparentées aux cornieules, a été adoptée dans ce travail. Cette grande diversité est le fruit de nombreux processus qui ont transformé une roche initiale la dolomie. Ces processus sont exprimés préférentiellement dans chaque variété de cornieule. Un type de genèse unique qui expliquerait toutes les cornieules ne peut être envisagé. La première et principale partie de ce travail est consacrée à l-étude des cornieules polymictes et de leurs éléments. La répartition cartographique erratique des affleurements, ainsi que la la nature des éléments de ces brèches polymictes mettent en évidence la source du matériel détritique étranger au Trias, soit les roches avoisinantes, et les dépôts quaternaires proches. Nous associons les cornieules polymictes cat. 2 à des résidus de dissolution de la dolomie et de la cornieule, en général en bordure des gypses Une telle hypothèse d-incorporation tardive lithoclastes est confirmée par l-observation de structures karstiques: - conduits obstrués par des sédiments carbonatés fins, varvés subhorizontalement, des masses de sédiments fins varvés remaniés dans la brèche polymicte - plusieurs phases de sédiments reconstitués à faciès cornieule. Les aquifères ont été actifs durant le Quaternaire ou même récemment puisque ces résidus contiennent parfois des galets des moraines rhodanienes, ou locales suivant les cas. Lorsque la contamination par les galets étrangers n-a pas été possible, la brèche est restée monomicte, avec une matrice finement détritique marno-calcaire. La deuxième partie de ce travail est consacrée au développement de quelques traits bien caractéristiques des différentes variétés de cornieules: relations entre les différents types, altération, cloisons, phénomènes chimiques et aspects tectoniques. Nous avons préférentiellement développé les aspects physicochimiques et sédimentaires, car les phénomènes de cimentation et de dédolomitisation offrent des possibilités d-études prometteuses. Les aspects de la fracturation sont abordés d-une manière plus théorique, une conjonction d-arguments cruciaux est difficile à mettre en évidence. Les brèches des catégories 3 et 4, ainsi que certaines cornieules monomictes cat. 1, sont plus marquées par les événements tectoniques qu-elles ont subis. Elles sont apparues pendant ou à la fin de l-orogenèse alpine. Il est difficile d-évaluer l-importance de la tectonique dans les cornieules polymictes, et dans certaines cornieules monomictes à matrice détritique. Les phénomènes subactuels ont camouflé le passé.

Mots-clés : cargneule nomenclature val de Morgins Alpes Suisses val d-illiez Dents du Midi pétrographie altération dolomitisation phénomènes karstiques tectonique





Autor: Pascal Jeanbourquin -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados