Formation d’hydrates sans et avec additif antiagglomérant en variant le débit et la fraction d’eauReportar como inadecuado




Formation d’hydrates sans et avec additif antiagglomérant en variant le débit et la fraction d’eau - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

* Corresponding author 1 LGF-ENSMSE - UMR 5307 - Laboratoire Georges Friedel 2 PROPICE-ENSMSE - Département PROcédés Poudres, Interfaces, Cristallisation et Ecoulements 3 SPIN-ENSMSE - Centre Sciences des Processus Industriels et Naturels 4 CSTJF - TOTAL-Scientific and Technical Center Jean Féger

Résumé : La cristallisation des hydrates de méthane pendant l’extraction de pétrole est une source majeure de risques, notamment concernant le bouchage des pipelines. La circulation d’huile et d’eau dans une pipe induit la formation d’une émulsion. A haute pression et basse température, l-eau peut être combinée avec des composants gazeux légers, résultant dans la formation d’hydrates, qui sont des structures solides dont l’agglomération est capable de boucher le pipeline.La cristallisation des hydrates de méthane a été étudiée de manière intensive au cours des 30 dernières années, surtout à basse teneur en eau. Cependant, les puits en fin de vie de production ont un pourcentage d’eau plus important que parfois l’eau devient la phase dominante, l’huile devenant la phase dispersée. Dans ce cas de figure le processus de cristallisation des hydrates de gaz doit être étudié et comparé aux systèmes où l-eau est la phase dispersée.Ce travail est une étude paramétrique réalisé dans une boucle de circulation capable de reproduire les conditions de la formation d’hydrate dans les pipelines sous marins, en faisant varier la teneur en eau 30% jusqu’à 100% et le débit 200 L.h-1 et 400L.h-1, afin d-observer et comprendre la cristallisation d’hydrate à partir d’un mélange de Kerdane® C11-C14 et d-eau, en présence de méthane. Ensuite, la même étude paramétrique a été réalisée en présence d-un additif dispersant, afin de comprendre le comportement de l’additif. Les expériences sont suivies par mesures de perte de charge, masse volumique, taille et forme des gouttelettes et hydrates. A partir de l’étude réalisée, le mécanisme de formation de l’émulsion et des hydrates sans et avec additif dispersant a été développé.

Mots-clés : hydrates de méthane bouchage des pipelines antiagglomérant AA-LDHI





Autor: Aline Melchuna - Ana Cameirao - Jean-Michel Herri - Philippe Glénat -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados