LH release in mink Mustela vison. Pattern of the LH surge and effect of metabolic statusReportar como inadecuado




LH release in mink Mustela vison. Pattern of the LH surge and effect of metabolic status - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.



Abstract : The mink is a seasonal breeder with induced ovulation and delayed implantation. Reproductive processes are strongly influenced by energy supply and body condition. Items for which there is paucity or complete lack of data were the main objectives of this study: the temporal relationship between copulation and the pre-ovulatory LH surge and the influence of energy supply on LH release. A total of 30 yearling female mink with a well defined metabolic status was used. Twelve females kept in the laboratory were measured in six consecutive one-week balance periods each including the measurement of heat production by means of indirect calorimetry, and 18 females were kept under conventional farm conditions. The animals were fed so as to maintain energy balance CON, flush fed by 2 weeks food restriction followed by 2 weeks refeeding FLUSH, or kept in a negative energy balance NEG. Plasma concentrations of the thyroid hormones, IGF-1 and insulin were determined weekly $n=12$, or 1 week after change in energy supply to the FLUSH group $n=18$. On the day of mating, blood samples for LH and oestradiol-17$\beta$ E$ 2$ were taken before and immediately after mating and then 4, 8, 12, 24, 30 and 48 h thereafter. Frequent blood samplings, each lasting 60 min, were taken during the LH surge from two other females surgically fitted with venous access ports. Peak concentrations of LH were recorded on the first sampling, an average 16 min after mating. The concentrations remained elevated for 12 h, but almost decreased to basal values 24 h after mating. Plasma E$ 2$ was high before mating and peak values were attained 4 h after mating after which it decreased. Energy supply had no significant influence on LH and E$ 2$, but there was a tendency for a more sluggish LH release in NEG animals. The lack of response in FLUSH animals was explained by these animals having a lower intake of metabolisable energy than CON animals, the total intake not being significantly different from the NEG group. Plasma concentrations of thyroid hormones, IGF-1 and insulin were not significantly affected by the treatment, but in FLUSH animals the values mirrored energy supply, and in the NEG group, the values tended to decrease during the course of the experiment. It was concluded that the pre-ovulatory LH surge is an immediate response to mating, and that reproductive activity in the mink is maintained over a wide range of energy supply and body condition.

Résumé : Décharge de LH chez le vison Mustela vison. Effet de l-état métabolique. Le vison est un animal à ovulation induite et implantation différée dont la reproduction saisonnière est fortement influencée par l-apport énergétique et la condition corporelle. Parmi les points mal connus qui font l-objet de cette étude, il y a les relations temporelles entre la copulation et la décharge pré-ovulatoire de LH et l-influence de l-apport énergétique sur sa sécrétion. Les 30 femelles utilisées sont âgées de un an environ et connues pour leur état métabolique. Douze d-entre elles, entretenues au laboratoire, ont été suivies pendant 6 semaines successives avec une mesure hebdomadaire de production de chaleur par calorimétrie indirecte. Les 18 autres ont été gardées dans des conditions habituelles d-élevage. Les animaux, répartis en trois lots, ont été nourris de façon à maintenir leur équilibre énergétique lot CON, ils ont subi une restriction alimentaire pendant 2 semaines suivies par deux semaines de ré-alimentation lot FLUSH où ils ont été gardés en équilibre énergétique négatif lot NEG. Des prélèvements sanguins hebdomadaires ou une semaine après le changement de régime dans le lot FLUSH ont été faits pour détermination les hormones thyroïdiennes, IGF-1 et l-insuline. Des échantillons sanguins pour LH et l-œstradiol 17$\beta$ E$ 2$ ont été pris avant la saillie puis rapidement ensuite et 4, 8, 12, 24, 30 et 48 h plus tard. Des prélèvements plus fréquents ont enfin été pris sur deux femelles ayant un cathéter placé lors d-une intervention chirurgicale. Le pic de LH a été observé en moyenne 16 min après la saillie. Les concentrations de LH sont restées élevées pendant 12 h puis elles sont retournées au niveau de base 24 h après la saillie. Les concentrations plasmatiques de E$ 2$ hautes avant saillie sont les plus élevées 4 h après, puis elles ont diminué. L-apport énergétique n-a pas eu d-influence significative sur LH et E$ 2$ malgré une tendance à ce que la sécrétion de LH soit plus lente dans le groupe NEG. L-absence de réponse des animaux du lot FLUSH peut être expliquée parce qu-ils ont eu une consommation en énergie métabolisable plus faible que celle des animaux témoins lot CON mais une consommation totale équivalente à celle des animaux du lot NEG. Les concentrations en hormones thyroïdiennes, en IGF-1 et en insuline n-ont pas été affectées par les traitements mais dans le lot FLUSH elles ont reflété l-apport en énergie et dans le lot NEG, elles ont eu tendance à décroître au cours de l-expérience. En conclusion, la décharge ovulante est une réponse immédiate qui suit la saillie et l-activité reproductrice du vison femelle est maintenue sur une large gamme d-apport énergétique et de condition corporelle.

Mots-clés : mink energy supply body condition luteinizing hormone oestradiol metabolic hormones heat production substrate oxidation-vison apport énergétique condition corporelle hormone lutéinisante œstradiol 17$\beta$ hormones métaboliques production de chaleur oxidation de substrat





Autor: Anne-Helene Tauson Rikke Fink Mats Forsberg Gabrielle Lagerkvist Søren Wamberg

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados