en fr Interspecific competition and invasive ability. A case study of Tephritidae in La Réunion Island Compétition interspécifique et capacités invasives. Le cas des Tephritidae de lîle de La Réunion. Reportar como inadecuado




en fr Interspecific competition and invasive ability. A case study of Tephritidae in La Réunion Island Compétition interspécifique et capacités invasives. Le cas des Tephritidae de lîle de La Réunion. - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 UFR des Sciences et Technologies

Abstract : Despite quarantine procedures, many invasions by polyphagous fruit flies family Tephritidae have been observed in various parts of the world. In this study we compare four species within this family: three successive invaders in La Réunion and one endemic species from this island with respect to demographic parameters, experimental co-infestations by larvae on the same fruit and behavioural interference between adults. The results suggest an interspecific trade-off between K and r traits. Larval competition has a negative effect on pupal weight and larval survival. In behavioural trials, some adult females are able to drive out females of other species from a fruit. The asymmetry of larval competition and direct interactions among females seems to be correlated with the temporal rank of establishment on the island, the species arrived more recently showing a good performance in larval competition and in driving out other females from the fruit. However, coexistence among species is allowed because of the variability in tolerance to climatic conditions temperature and humidity and host-plants range. The endemic species has lower fecundity and survival parameters than the other species, and moreover has both the climatic and resource axes of its niche included in those of other competing species. We predict the stable coexistence among the three invasive species while the extinction of the endemic species may occur.

Résumé : Malgré les procédures de quarantaine, de nombreuses invasions par des mouches des fruits polyphages famille des Tephritidae ont été observées dans différentes parties du monde. Dans cette étude les paramètres démographiques, des co-infestations expérimentales dans un même fruit et l-interférence entre femelles adultes sont comparés entre quatre espèces de Tephritidae : trois espèces invasives qui se sont installées successivement à La Réunion et une espèce endémique de cette île. Les résultats suggèrent un trade-off interspécifique entre les traits K et r. La compétition larvaire a un effet négatif sur le poids pupal et la survie larvaire. Chez les femelles adultes, des comportements d-expulsion loin du fruit par d-autres femelles ont été observés. L-asymétrie de la compétition larvaire et des interactions directes entre femelles semble corrélée au rang d-établissement sur l-île, l-espèce arrivée la plus récemment ayant de bonnesperformances dans la compétition larvaire comme dans l-aptitude à déplacer d-autres femelles d-un fruit. La coexistence entre espèces est cependant permise par la variabilité de la tolérance aux conditions climatiques température et humidité et par celle de la gamme d-hôtes. L-espèceendémique a non seulement de plus faibles paramètres de survie et de fécondité que les autres espèces mais voit également les axes climatiques et de ressource de sa niche inclus dans celles de ses compétiteurs. Une coexistence stable devrait s-installer entre les trois espèces invasives alors que l-extinction de l-espèce endémique est considérée comme possible.

en fr

Keywords : interspecific competition biological invasion

Mots-clés : compétition interspécifique interférence invasion biologique Tephritidae





Autor: Pierre-François Duyck -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados