Inscription des races locales dans les conditions de production des produits animaux sous AOC : enjeux et conséquences pour la gestion collective des races mobiliséesReportar como inadecuado




Inscription des races locales dans les conditions de production des produits animaux sous AOC : enjeux et conséquences pour la gestion collective des races mobilisées - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.



Abstract : While biodiversity policies support the economic valorisation of the breeds, the local breed becomes a strong support of the territorial anchoring of the products under Protected Designation of Origin PDO. A preliminary study confirms that, in France, the racial obligation is more and more often included in the technical rules of the animal PDO but shows the recurrence of the tensions. To what extent and under which conditions the mobilization of some breeds in PDO does induce change in the management of these breeds? We chose to consider two major kinds of conditions: the distribution of the weight of the collectives breed vs. product in the decision-making, and the leeway of the individual breeders in their strategies. This choice is tested on three identified objects of research: i evolution of the selection goals and programs, ii the dynamics of the practices of herds renewal and iii the appropriation of the breeds by the various stakeholders. Three contrasted situations species, seniority of the coupling, and valorisation are retained to observe the practices of the actors, to collect their speeches as well as technical and administrative documents: cow cheeses in Northern Alps, ewe cheese in the Western Pyrenees and the pork-butchery in Corsica Island. These situations were not selected for their representativeness but for their exemplarity in the expression of the influences of the breed-PDO coupling. The work was organized in two steps: i the analysis of the three cases, seeking to emphasize a possible expression of the framework and reflexions by case, and ii a comparative analysis of these reflexions resulting from the three situations, to build a more general model in order to understand the influences of the coupling on breed management. We observed the diversity of influences when the racial criterion is associated to a limit of performances: for some, this association leads in a systematic way to a modification of the selection criteria, whereas for others, an individual management by breeding practices represents the main lever. However, breed as a mandatory criterion seems to have a rather systematic impact on the development of the breeding animals market. Increasing demand of pure breed animals can support the development of breeds, but the risk to decrease the selection pressure remains. These various elements show the possible influences of the coupling on the breed management. We raised 7 criteria allowing to define the conditions of expressions of these influences, classified according to the type of influence observed. The criteria related to the interaction between the collectives concern a direct influence: financing of the collectives, cross representations people having responsibilities in both the breed and the PDO management, distribution breed number. The criteria related to leeway of the breeders concern an indirect influence: range of values of the breeding animals, choice of the breeding animals, constitution of the herd and feeding practices. All these criteria enable us to build-up a model which, without claiming to be predictive, can help new situation to become more intelligible. Finally, we underline the concept of appropriation of the resource. Animal breeds may benefit from their appropriation by a group of people concerned by the PDO. However, some cases show the risks of monopolization of a given breed by this PDO group. We propose thus certain lines to develop a more general reflexion about conservation and valorisation of the local breeds.

Résumé : Alors même que les politiques de maintien de la biodiversité favorisent la valorisation économique des races, la race locale devient un support fort de l-ancrage territorial des produits sous Appellation d-Origine Contrôlée AOC. Une étude préliminaire confirme que l-obligation raciale est de plus en plus souvent incluse dans les règlements techniques des AOC mais montre la récurrence des tensions que cela suscite. Dans quelles conditions et avec quelle ampleur la mobilisation de certaines races dans des AOC entraîne-t-elle des modifications dans la gestion de ces races ? Nous avons choisi de considérer deux familles majeures de conditions : la répartition du poids des collectifs race vs produit dans la prise de décision, et la marge de manœuvre des éleveurs individuels dans leurs stratégies de réponse. Ce choix est testé sur trois objets de recherche identifiés : i l-évolution des objectifs de sélection et des programmes, ii la dynamique des pratiques de renouvellement des troupeaux et iii l-appropriation des races par les différents collectifs. Trois situations contrastées espèce, ancienneté de la démarche, valorisation sont retenues pour observer les pratiques des acteurs, recueillir leurs discours ainsi qu-une documentation technique et administrative : les fromages de vache dans les Alpes du Nord, le fromage de brebis dans les Pyrénées Atlantiques et la charcuterie de Corse. Ces situations ont été choisies non pas pour leur représentativité mais pour leur exemplarité dans l-expression des influences du couplage race-AOC. Le travail a été organisé en deux étapes : l-analyse des trois cas tout d-abord, cherchant à faire ressortir une traduction possible de la problématique et des pistes de réflexions par cas, puis une analyse comparative des réflexions issues de ces trois situations, visant à terme la construction d-un modèle plus général de compréhension des influences du couplage sur la gestion raciale. Nous observons la diversité d-influences quand est associée au critère racial une limite de performances : pour certains, cette association entraîne de façon systématique une modification des critères de sélection, alors que pour d-autres, une gestion individuelle par les pratiques d-élevage représente le levier privilégié. L-introduction d-un critère racial semble toutefois avoir un impact assez systématique sur le développement du marché des reproducteurs. Mais si l-augmentation de la demande en reproducteurs peut être un élément moteur à l-accroissement des effectifs de race, le risque de diminuer la pression de sélection des animaux reproducteurs demeure. Ces différents éléments montrent les influences possibles du couplage sur la gestion des races. Nous avons relevé 7 critères permettant de définir les conditions d-expression de ces influences, classés en fonction du type d-influence observé. Les critères liés à l-interaction entre les collectifs relèvent d-une influence directe : financement des collectifs, représentations croisées personnes ayant une « double casquette », répartition des effectifs de race. Les critères liés à la marge de manœuvre des éleveurs relèvent d-une influence indirecte : gamme des reproducteurs proposés, choix des reproducteurs, constitution du troupeau et pratiques d-alimentation. L-ensemble de ces critères nous permet de construire un modèle qui, sans prétendre être prédictif, peut aider à l-intelligibilité des situations nouvelles. Enfin, on s-intéresse, à une échelle plus globale, à la notion d-appropriation de la ressource. L-appropriation de la race par un collectif AOC peut être bénéfique au développement de cette ressource, mais des situations extrêmes montrent aussi les risques d-accaparement. Nous proposons ainsi certaines pistes pour nourrir ces réflexions d-ordre général sur la conservation et la valorisation des races locales.

Mots-clés : Races animales Aoc Gestion collective





Autor: Adeline Lambert-Derkimba

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados