en fr Labour demand and the employment of older workers in France: Public policies and corporate practice Le rôle de la demande de travail dans le faible emploi des travailleurs âgés en France : Politiques publiques et pratiquReportar como inadecuado




en fr Labour demand and the employment of older workers in France: Public policies and corporate practice Le rôle de la demande de travail dans le faible emploi des travailleurs âgés en France : Politiques publiques et pratiqu - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 PSE - Paris-Jourdan Sciences Economiques 2 PSE - Paris School of Economics

Abstract : The low employment rates of older workers aged 50 and above in France are directly relatedto the widesprehd use of state-subsidized early retirement schemes. These schemes may in turnbe a response tb a low demand for older workers. We investigate the connection between labourdemand and public policies along three dimensions: the Delalande tax a firing cost for workersaged 50 and above, implicit long-term contracts and technical and organisational change.A theoretical model predicts a positive effect of the Delalande tax on the employment of olderworkers. However, the empirical analysis shows a smaller labour hoarding effect than predicted.This result points toward other factors that may reduce the demand for older workers.The early departure of older workers from the labour force may help relieve the pressure on theimplicit long-te 1m contracts which bind firms and workers. Facing shocks, firms would rather inciteolder workers t leave even if they must provide significant compensation: these departures allowthe firm to adj st its labour force without a breach of contract. Under some circumstances, statesubsidies will b necessary to enable the firms to fulfil their promises - this provides an economicrationale for state subsidies to early retirement schemes. We provide preliminary evidence consistentwith this mechanism: prime-age workers with sufficient seniority in the firm appear to be protectedagainst lay-offs by the departure of older workers.Older worl ers may also suffer from technical and organisational change. We find evidencethat older worl ers with less favourable characteristics leave firms undergoing such modernisation.However, modern and modernized firms provide more training to all their workers, including olderones. These re ults tend to show that technical and organisational change affects older workersdirectly rather than through a comparative disadvantage with regard to training. Alternatively,they are consis ent with the view that firms render changes acceptable in two ways: by getting ridof reluctant older workers through early departure schemes and by training the others.

Résumé : Le faible taux d-emploi des travailleurs de plus de 50 ans en France est étroitement lié auxcessations anticipées d’activité préretraites, chômage avec dispense de recherche d-emploi. Maisla persistance de ces dispositifs conduit a se demander si une insuffisante demande de travailleursâgés ne sous-tend pas les politiques publiques de retrait anticipé d’activité. Cette articulation entredemande de travail et politiques publiques est étudiée selon trois axes: la contribution Delalandetaxe spécifique sur le licenciement des travailleurs de plus de 50 ans, les contrats implicites delong terme et le changement organisationnel et technologique.L’évaluation théorique de la contribution Delalande prédit un effet positif sur l-emploi destravailleurs âgés, dans la mesure où les effets favorables de la protection de l-emploi sont amplifiéspour ce public majoritairement en emploi dont les taux initiaux de licenciement sont faibles. Empiriquementcependant, l-effet de rétention en emploi est plus faible que prédit. D-autres facteurssemblent donc limiter la demande de travailleurs âgés.L’éviction des travailleurs âgés peut ainsi servir de -soupape d’échappement- aux contratsimplicites de long terme qui lient salariés et employeurs. Face aux chocs qui les affectent, les entreprisesprivilégieraient le départ des travailleurs âgés, ce qui aurait l-avantage de ne pas constituerune rupture du contrat de long terme tout en permettant les ajustements d’effectifs. Dans certainscas, la subvention de l-Etat serait nécessaire pour permettre aux entreprises d-honorer leurs engagements- ce qui fournit une piste d-explication économique des préretraites. Un premier testempirique conforte ces arguments théoriques : Ie rôle protecteur de l’ancienneté aux âges médiansse serait maintenu grâce aux départs anticipés d-une partie des travailleurs âgés.Les travailleurs âgés sont, en second lieu, susceptibles d’être déstabilisés par Ie changementorganisationnel et technologique. Les résultats empiriques indiquent une éviction sélective des travailleursâgés hors des entreprises qui se modernisent. En revanche, l’accès à la formation continueaugmente dans ces entreprises, sans distinction d-âge. Ces résultats peuvent s’interpréter commedes effets du changement organisationnel et technologique, lequel pénaliserait directement les travailleursâgés, sans que ceux-ci soient fortement désavantagés par rapport a la formation. Ils peuventaussi correspondre aux conditions d-adoption du changement organisationnel et technologique :pour faire accepter le changement, les entreprises auraient recours a I-éviction d-une partie destravailleurs qui y résistent en s-appuyant sur les subventions aux retraits anticipés d’activité età la formation des autres. 

en fr

Keywords : training organisational change Labour demand older workers employment protection implicit contracts technical change

Mots-clés : formation continue changement organisationnel et technologique contrats implicites licenciements protection de l-emploi préretraites Demande de travail travailleurs âgés





Autor: Luc Behaghel -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados