La musique de la Rome antique dans le péplum hollywoodien 1951-1963 : entre reconstitution et réinventionReportar como inadecuado




La musique de la Rome antique dans le péplum hollywoodien 1951-1963 : entre reconstitution et réinvention - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 LAHM 2 CReAAH - Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire

Abstract : This article examines how the image of antique music was conceived in the 50s Hollywood Toga movies blockbusters. Two aspects are studied: accessories which musical instruments of antiquity were shown on the screen? and compositions of the soundtrack. In 1951, the composer Mr. Rozsa has taken a new step of creation for Quo vadis? by studying the archeological data. The aim was to lend authenticity to roman music by using replicas of musical instruments and by incorporating ancient « partitions ». Despite his attempt, some anachronisms remain. The insertion of original plays of Greco-Roman music was not enough to change the romantic mood that was very popular at Hollywood. Nevertheless, this extensive experience raises the question of the emergence of an archaic musical style in scores that can give the illusion of Romanism. This study also compares the musical choices adopted by other composers and for the music of neo-epic.

Résumé : Quelle image de la musique antique les superproductions hollywoodiennes des années 50 nous renvoient-elles ? Deuxaspects sont abordés : les accessoires – les instruments de l’Antiquité montrés à l’écran – et la composition de la bande-son à partir de stéréotypes censés évoquer la musique des Romains. Avec Quo vadis ? en 1951 débute une tentative inédite de documentation à l’initiative du compositeur M. Rozsa qui cherche l’authenticité à travers la copie des instruments d’époque et l’intégration de « partitions » antiques. Malgré tout, les anachronismes subsistent et l’insertion de quelques morceaux de musique gréco-romaine ne suffit pas à modifier en profondeur les habitudes imposées par le courant musical hollywoodien dominant, le romantic mood. Cette expérience a cependant le mérite de mettre en place un style musical « pseudo archaïque » qui puisse donner l’illusion de la romanité. L’étude propose une comparaison avec les choix adoptés pour d’autres péplums contemporains et avec les musiques récentes du néo-péplum.

Mots-clés : Trompettes Lyre Harpe Néron Quo vadis Peplum Musique antique Stéréotypes Hollywood Son archaïque Style épique





Autor: Christophe Vendries -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados