en fr Development of a methodology for the analysis of VOCs emitted at trace levels by building materials Développement dune méthodologie danalyse de composés organiques volatils en traces pour la qualification de matériaux dReportar como inadecuado




en fr Development of a methodology for the analysis of VOCs emitted at trace levels by building materials Développement dune méthodologie danalyse de composés organiques volatils en traces pour la qualification de matériaux d - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 UPPA - Université de Pau et des Pays de l-Adour

Abstract : Nowadays, indoor air quality is considered as a public health concern, as demonstrated by the legislation proposal of concentrations guidelines for pollutants such as volatile organic compounds VOC. Thus, according to the French Agency for Environmental and Occupational Health Safety AFSSET recommendations, measurements of VOCs emitted by building materials and sampling strategies were standardized. However, these laboratory-based methods are less suitable to on-site measurements. The VOCs sources identification, necessary to indoor air quality diagnosis, needs rapid and simple sampling tools. An alternative, based on the coupling of an emission cell FLEC* with a passive sampling strategy using SPME solid phase microextraction was considered. This methodology was developed using standard gas of model VOCs hydrocarbons, terpenese, oxygenated compounds,

. and reached detection limits in the order of μg.m-3 GC-MS and quantification limits GC-FID around 10 mg.m-3. The analytical performances of this method allowed its application to different building materials carpet, wood panel and PVC, demonstrating its ability to perform rapid screenings of the emitted VOCs and to determine 96 % of the compounds listed in the AFSSET protocol. Finally, as an example, a whole building was studied, illustrating the feasibility to use the FLEC*-SPME system on-site to characterize the major sources of VOCs from building materials.

Résumé : La qualité de l-air intérieur est maintenant reconnue comme une question de santé publique, notamment avec la proposition de valeurs guides de concentrations pour des polluants tels que les composés organiques volatils COV. Ainsi, suite aux consignes émises par l-Agence Française pour la Sécurité Sanitaire de l-Environnement et du Travail AFSSET, des stratégies d-échantillonnage et de mesure des COV émis par les matériaux de construction ont été définies dans un contexte normatif. Ces méthodes, dédies au contrôle en laboratoire, sont peu adaptées aux mesures sur site. L-identification des sources de COV, indispensable au diagnostic de la qualité de l-air intérieur, nécessite donc des outils de prélèvement simples et rapides. Une alternative, basée sur le couplage d-une cellule d-émission FLEC* avec un prélèvement passif par SPME micro-extraction sur phase solide a donc été envisagée. Le développement de cette méthodologie a été effectué sur des atmosphères étalons de COV modèles hydrocarbures, terpènes, composés oxygénés,

., permettant ainsi de déterminer des limites de détection de l-ordre du μg.m-3 GC-MS et des concentrations quantifiables GC-FID au-delà de 10 mg.m-3. Les performances de cette méthode ont permis son application à différents matériaux moquette, panneau de bois et PVC, montrant ainsi la possibilité d-effectuer un rapide screening des COV émis, mais aussi de déterminer 96 % des composés d-intérêt définis par le protocole AFSSET. Enfin, l-étude d-un immeuble de bureaux a montré la faisabilité de l-utilisation sur site du couplage FLEC*-SPME pour caractériser les principales sources de COV provenant des matériaux de construction présents.

Mots-clés : SPME Matériaux de construction COV Emission





Autor: Jérôme Nicolle -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados