Faisabilité de la phytoremédiation de sols de cokerie contaminés par des HAPReportar como inadecuado




Faisabilité de la phytoremédiation de sols de cokerie contaminés par des HAP - Descarga este documento en PDF. Documentación en PDF para descargar gratis. Disponible también para leer online.

1 INERIS - Institut National de l-Environnement Industriel et des Risques

Résumé : La phytoremédiation des contaminants présents dans les sols est une technologie émergeante mettant en jeu les différentes interactions entre la matrice contaminée et l-organisme végétal. Pour les contaminants organiques, tels les HAP, la phytodégradation semble être l-approche la plus prometteuse. Cependant,bien que prouvée en laboratoire, peu d-études prouvant l-efficacité de cette approche sur le terrain ont été menées.Dans le cadre de cette étude, la phytoremédiation des HAP présents dans un sol de cokerie a été mise en oeuvre au cours d-une expérimentation de plein champ sur deux années. Au préalable, le sol a été homogénéisé puis disposé en six parcelles sans connexion hydrologique. Sur quatre de ces parcelles,différentes espèces végétales couramment rencontrées ont été semées : gazon tonte courte, parcelle 1 ;tonte longue, parcelle 2 ; plantes ornementales parcelle 3, arbustes parcelle 4. La cinquième parcelleP5 a été laissée en friche et la sixième P6 désherbée manuellement. Au cours des trois années, un échantillonnage représentatif de deux horizons 0-50 cm et 50-100 cm de sol a été mené sur chaque parcelle pour caractériser l-évolution des teneurs des 16 HAP prioritaires de l-US-EPA dans les sols.L-impact possible de la phytoremédiation sur les écosystèmes a été évalué en pratiquant sur les sols, ainsi que sur les lixiviats, différents tests de toxicité.Sur la durée du traitement, la teneur moyenne en HAP dans les sols décroît légèrement au cours du temps pour trois parcelles de l-essai. Cette diminution varie entre 3% pour P5 et 24% pour P1 de la teneur totale en HAP initialement présents dans le sol. La décroissance moyenne était plus élevée dans l-horizon profond 14% que dans l-horizon de surface 12%. Pour les trois autres parcelles, une légère augmentation de la teneur moyenne en HAP a été mise en évidence. Celle-ci variait entre 5% pour P3 et 13% pour P6. Statistiquement, en tenant compte de l-hétérogénéité spatiale de la contamination, seule la diminution de la teneur totale en HAP observée sur la parcelle P1 était significative. Pour l-ensemble des parcelles, une diminution significative des HAP à 3 cycles a été observée, alors que les teneurs en HAP à 4 cycles et plus restaient relativement constantes au cours du temps. Durant les deux premières années,aucune toxicité n-a été détectée sur les matrices solides ou sur les lixiviats. Seule une légère toxicité des lixiviats a été observée la dernière année pour un seul des tests réalisés.Cette étude montre que la phytodégradation des HAP, bien que prometteuse à l-échelle de laboratoire,n-est pas facilement transposable en plein champ. Une des raisons peut être liée à l-effet pépite, induisant une incertitude supplémentaire concernant l-homogénéité de l-échantillonnage au cours du temps. En outre, il est possible qu-une légère toxicité apparaisse à moyen terme tel que montré par nos résultats sur les lixiviats.





Autor: Sébastien Denys - Claire Rollin -

Fuente: https://hal.archives-ouvertes.fr/



DESCARGAR PDF




Documentos relacionados